Sie sind auf Seite 1von 12

Jean de Florette

Die Geschichte von Jean de Florette führt uns in ein kleines Dorf in Südfrankreich. Sie spielt in
den zwanziger Jahren. Die Einwohner des Dorfes leben von ihrer Arbeit auf den Feldern. Ihr
Leben ist hart weil das Wasser knapp ist und ohne Wasser wachsen die Pflanzen nicht. Damals
sind die Brunnen und Quellen in diesem Land sehr wichtig.

I
Die Bastides Blanches waren ein kleines Dorf mit hundertfünfzig Einwohnern, in Südfrankreich,
nördlich von Marseille. Dort säumten etwa fünfzig Häuser fünf oder sechs Straßen ohne
Bürgersteig.
Die Einwohner der Bastides, die gern plauderten und die sich zu amüsieren wussten,
respektierten strikt die erste der zwei Regeln der bastidischen Moral: "Man kümmert sich nicht um
die Angelegenheiten der anderen." Die zweite Regel war, dass man laut und deutlich sagen
sollte, dass die Bastides das schönste Dorf der Provence waren.
César, den jeder den Großvater nannte und Ugolin, sein Neffe, waren die zwei letzten Vertreter
von einer der reichsten Familien der Bastides, den Soubeyrans. Von Zeit zu Zeit sagte der
Großvater, der Angst davor hatte, die Familie verschwinden zu sehen, zu Ugolin, er solle
heiraten. Aber Ugolin antwortete ihm immer:
- Eine Frau müsste man ernähren, sie würde die ganze Zeit sprechen und sie würde mir den
ganzen Platz in meinem Bett weg nehmen. Also sehen wir später weiter. Im Moment hatte Ugolin
andere Dinge im Kopf als die Liebe.
Einige Monate zuvor, während seinem Militärdienst, hatte er die Bekanntschaft von dem sehr
sympathischen, jungen Mann, Attilio, gemacht, der nahe von Antibes wohnte und der ihm gesagt
hatte:
- Ich bin Landwirt, wie du. Ich pflanze Blumen.
Diese Idee war Ugolin zuerst seltsam erschienen. Aber eines Sonntags hatte Attilio ihn zum
Abendessen bei sich eingeladen und dort hatte er die wunderschönen Nelkenfelder von seinem
Freund entdeckt. Und er hatte gesehen, dass dieser hier in einem großen Bauernhaus lebte - so
schön wie ein Haus in der Stadt.
Ohne dem Großvater etwas zu sagen, hatte Ugolin etwa dreißig Nelken gepflanzt, die Attilio ihm
gegeben hatte. Er hatte sich mit viel Liebe um sie gekümmert. Einige Zeit später waren die
Blumen wunderschön geworden. Also hatte er sie eines Tages dem Großvater gezeigt und er
hatte ihm gesagt:
- Du siehst, Großvater, dieses Leben, das ich hier habe, ist nicht interessant. Ich arbeite viel auf
meinen Feldern, aber ich verdiene wenig. Ich werde eine ernste Arbeit anfangen. Ich werde
Nelken anpflanzen.
Und er hatte hinzugefügt:
- Würdest du nicht mit mir in die Stadt gehen wollen? Um sie zu verkaufen...
- Willst du sie verkaufen?
Und Ugolin war vom Großvater begleitet in die Stadt gegangen. Der Blumenhändler, der die
Blumen des jungen Mannes bewundert hatte, hatte ihm einen guten Preis dafür gegeben. Der
überraschte Großvater hatte Ugolin sofort seine Hilfe angeboten.
- „Großvater, du bist zu nett."
- „Das Geld gebe ich nicht dir, sondern den Soubeyrans."
- „Aber es gibt ein Problem."
- „Ein Problem? Oh! Welches Problem?"
- „Das Wasser. Eine Nelkenpflanze, die trinkt wie ein Mann. Ohne Wasser werden meine Nelken
schnell eingehen. Und du weißt genau, dass mein Brunnen nicht viel Wasser hat. Es war schon
nicht einfach meine dreißig Pflanzen zu begießen. Ich hätte es gemocht, den Hof der Romarins
zu haben, weil es dort eine schöne Quelle gibt."
Der Hof der Romarins, Ugolin träumte davon, vor allem jetzt, da der Besitzer tot war und der Erbe
nicht in den Bastides wohnte.
- „Sag, Großvater, könnten wir ihn nicht kaufen, diesen Hof?"
- „Hör mir gut zu. Ich habe eine Idee. Wenn man die Quelle der Romarins verstopfen würde,
würde dieser Hof niemanden interessieren. Ein Hof ohne Wasser ist kein Hof. Und danach
könnten wir das Ganze von dem Erben billig erstehen."

II
Zwei Maulesel zogen mit Mühe einen Karren voll mit Möbeln. Hinter dem Karren lief ein Mann -
ein Buckliger - der ein kleines Mädchen mit blonden Haaren trug und weit hinter ihnen folgte eine
große Frau, die oft stehen blieb um die Landschaft zu bewundern. Die Gruppe befand sich jetzt in
der Nähe von Ugolin, der sich hinter einem Baum versteckt hatte. Der Bucklige erklärte seiner
Tochter, was er auf dem Hof machen wollte: die groß angelegte Zucht von Kaninchen, der Anbau
von Kürbissen um sie zu ernähren und das Gemüse für die Familie. Er sprach von der Rückkehr
zur Natur und vor allem, von dem Glück die Romarins zu bewohnen, dem Haus wo seine Mutter
geboren wurde, Florette Cadoret.
Während Ugolin dem Großvater von der Ankunft des Erben erzählte und ihm erklärte, dass der
Anbau der Nelken für immer beendet war, lächelte der Alte.
- Das sage ich dir, Ugolin, dein Buckliger ist ein ‚Spinner‘. Ein Mann aus der Stadt, der Bauer
spielen will, das funktioniert niemals. Und überhaupt, ohne Wasser kann dein ‚Spinner‘ gar nichts
mehr machen und er wird in die Stadt zurückkehren. Geh sie dir anschauen, hilf ihnen von Zeit zu
Zeit ein wenig. So werden sie den Hof der Romarins später an dich verkaufen und an keinen
anderen."
Jean Cadoret, den man nach dem Vornamen seiner Mutter auch Jean de Florette nannte,
arbeitete viel: man wird nicht so von heute auf morgen Bauer. Dennoch war er auf dem Hof der
Romarins glücklich, wie auch Aimée, seine Frau und Manon, seine Tochter. Die Kürbisse
wuchsen gut. Die Kaninchen vermehrten sich.
Ugolin, der den Ratschlägen des Großvaters folgte - und der vor allem an seine zukünftigen
Nelken dachte - war der Freund von Jean geworden. Er lieh ihm seinen Maulesel, gab ihm
Wasser aus seinem Brunnen. Er sagte sich:
- „Ich helfe ihm. Ich tue ihm Gutes. Ich weiß, dass seine Sache nicht gelingen wird, und trotzdem
ist es eine gute Tat und der liebe Gott wird es mir vergelten."
Ugolin brachte oft kleine Geschenke für Aimée mit, Früchte oder Vögel. Sie mochte den jungen
Mann. Nur Manon hasste ihn, ohne wirklich zu wissen warum.
Der Sommer hatte sich jetzt gemütlich eingerichtet: Die Sonne brannte von morgens bis abends
bei gänzlich blauem Himmel und der Wind, der aus Afrika kam, trocknete alle Pflanzen aus. Es
gab selbstverständlich einige Gewitter, aber die Niederschläge kamen fast immer auf der
anderen Seite des Hügels zum Erliegen, als ob sie die Felder des schönsten Dorfes der
Provence nicht nass machen wollten. Die Zisterne der Romarins war leer. Aber die Kürbisse und
das Gemüse von Jean Cadoret brauchten Wasser. Und Wasser gab es in einer Quelle, die zwei
Stunden Fußmarsch vom Hof entfernt war. Von jeder Reise, 4 Mal pro Tag, brachte Jean etwa
zehn Liter auf seiner Eselin zurück. Aber das war nicht genug um den Durst der Romarins zu
stillen. Die Kräfte des Buckligen sanken.
Im Dorf sagte man:
- „Und warum holt der Bucklige das Wasser von so weit"
- „Er weiß nicht das es eine Quelle auf den Romarins gibt"
- „Wenn sie nicht vertrocknet ist, hätte er sie gefunden..."
- „Man sagt, dass sie verstopft ist..."
- „Sie hat sich bestimmt nicht von ganz allein verstopft."
- „Hoho! Über solche Sachen redet man nicht. Man hat niemals etwas davon, wenn man sich um
die Angelegenheiten der Anderen kümmert. In erster Linie ist dieser Bucklige nicht aus den
Bastides, er wurde in Crespin geboren. Weißt du wie sie sind, die Leute aus Crespin?"
Am Ende des Sommers gab es keine Kürbisse mehr, kein Gemüse und es gab viel weniger
Kaninchen auf den Romarins. Jean Cadoret hatte damals in der Nähe seines Hauses mit Hilfe
einer Wünschelrute Wasser gesucht. Er hatte begonnen dort einen Brunnen zu graben, wo sich
die Wünschelrute bewegt hatte. Aber das Felsgestein war sehr hart. Also hatte er eine Mine auf
den Boden des Loches gelegt.
Die Explosion. Tausende von Steinen am blauen Herbsthimmel. Und ein sehr spitzer Stein auf
dem Kopf des Buckligen. Jean Cadoret war tot.

Découvertes INFO => Marcel Pagnol (1895-1974)


Marcel Pagnol ist ein Mann aus Südfrankreich: er wurde in Aubagne in der Provence geboren,
ging auf das Gymnasium in Marseille, studierte dann Literatur auf der Universität Aix-en-
Provence und wird Englischlehrer.
Schon der junge Gymnasiast Marcel liebte die Wörter. Die, welche er mag, schreibt er in ein
kleines Heft: „Ich sammle sie, wie andere Briefmarken sammeln. Die Wörter, die ich
aufgeschrieben hatte, wiederholte ich oft, wenn ich allein war, wegen des Vergnügens sie zu
hören.“ 1922 fährt Pagnol nach Paris auf, wo er seine Leidenschaft für das Theater entdeckte.
Die Stücke Marius, Fanny und César sind seine größten Erfolge. Sie zeigen das Leben typischer
Marseiller. Nach dem Theater kam das Kino. 1952 drehte Marcel Pagnol die Geschichte von
Manon und ihrem Vater, Jean de Florette. Das ist eine Geschichte, die ihm ein Bauer erzählt hat,
als er 13 Jahre alt war. Zehn Jahre nach dem Film hatte er Lust einen Roman daraus zu machen.
1985 drehte Claude Berry die zweite Version des Films Jean de Florette, mit Yves Montand in
der Rolle des Großvaters und Gérard Depardieu in der des Jean Cadoret. Claude Berry wird
danach Manon Rache, die Fortsetzung von Jean de Florette, drehen.
=>Uli

Ugolin:

Après César, c'est le dernier Soubeyran. Pour le moment, il refuse de se marier. Il ne pense qu’à
son rêve: cultiver des œillets. Il fera tout pour réaliser son rêve. Il est même prêt à boucher la
source de son voisin. Pourtant, il n'est pas vraiment méchant, il est plutôt avide d'argent ce qui le
rend mauvais.
=> Chris 15

Ugolin est le neveu de Papet qui s’appelle César. Ils sont tous les deux les derniers
représentants d’une très riche famille.
Papet veut qu’Ugolin se marie mais celui-ci à autre chose en tête que l’amour. Il trouve qu’une
femme parle tout le temps et qu'il faut la nourrir. En plus, elle prend toute la place dans son lit.
Pendant son service militaire, Ugolin a fait la connaissance d’Attilio, un garçon très sympathique.
Attilio est aussi paysan, il plante des œillets. Ugolin travaille beaucoup dans ses champs mais
gagne peu. Il fait presque tout ce que César lui dit. Il lui vient aussi l’idée des œillets. Ugolin n’est
pas très intelligent, les œillets sont sa passion.
=> http://www.franzoesisch4u.de

Ugolin Soubeyran vit avec son oncle le Papet. Ils sont les derniers représentants d'une vieille
famille riche des Bastides. Pour pouvoir fonder une famille, il veut cultiver des œillets dans la
ferme comme le faisait un ami à Antibes. Mais il n'y a pas assez d'eau. C'est pourquoi il accepte
de boucher la source des Romarins afin d'acheter cette ferme bon marché.

Ugolin est un jeune homme peu sympathique. Il semble être très aimable envers les Cadoret,
mais il ne pense qu’à l'eau pour ses plantes. Ugolin est égoïste, méchant, parce qu'il n'éprouve
aucune pitié lorsqu'il voit la misère de la famille Cadoret.
=> http://www.young.de

Papet / César:

César est un vieil homme, tout le monde l'appelle le Papet.


Il est l’un des deux derniers représentants des Soubeyran, l’une des plus riches familles du
village.
Il habite aux Bastides. Il a peur de voir disparaître le nom de sa famille, donc il propose à Ugolin
de se marier.
Papet travaille comme paysan. Il aide Ugolin à planter des œillets. César ne pense qu'à l'argent,
parce qu'il veut qu'Ugolin puisse acheter la ferme de Jean de Florette quoique la famille a déjà
assez d'argent. Papet est prudent et intelligent. Il lui vient l'idée de boucher la source des
Romarins pour pouvoir l'acheter pour son neveu pour pas cher. Mais il n'a pas le moral parce que
c'est contre les normes.
Il est méchant et dangereux, et il emploie tous les moyens pour arriver à faire ce qu'il veut.
Papet est ainsi responsable de la mort de Jean Cadoret.
Le lecteur apprend que ce personnage, le Papet, est un homme vraiment très méchant, injuste et
hypocrite.
=> dieeva

César Soubeyran est un vieil homme, et les gens l'appellent le Papet. C'est un homme qui est
grand, aux cheveux gris, a sur toutes les photos une moustache et porte un chapeau.
Le paysan habite aux Bastides et sa famille est très riche.
Il est d'un caractère un peu difficile. Il n'est en effet pas très gentil mais il est intelligent, prudent,
mais sans cœur et sans morale. Il est prêt à tout pour atteindre son but!
=> eselchen88

Le Papet c'est un vieil homme qui s'appelle César mais que tout le monde appelle le Papet. C'est
l'un des derniers représentants d'une des plus riches familles des Bastides, les Soubeyran. Le
Papet est paysan et il habite aussi aux Bastides. Il a un neveu, Ugolin. Il est de caractère un peu
méchant et semble dangereux parce qu'il veut aider son neveu à obtenir la ferme par un moyen
peu légal. Il est prudent. Je le trouve sans cœur. Il parle beaucoup de mariage avec son neveu et
il l'aide aussi à planter des œillets. Il bouche la source des Romarins pour pouvoir acheter la
ferme de Jean de Florette pour son neveu. On peut dire qu'il est responsable de la mort de Jean
de Florette parce que Jean n'a plus d'eau ce qui crée une explosion bien qu'il y ait en fait eu une
source que le Papet a bouchée.
=> rhuyeng

César, un paysan que tout le monde appelle "le Papet" parce que c'est un vieil homme, est l'un
des deux derniers représentants d'une riche famille, les Soubeyran. Le Papet et son neveu
Ugolin habitent dans un village de Provence, les Bastides. Comme le Papet a peur de voir
disparaître le nom des Soubeyran, il dit toujours á son neveu qu'il doit se marier.
Pour lui permettre de penser à fonder une famille, il l'aide dans ses cultures d'œillets. Mais
comme ils n'ont pas assez d'eau pour ces cultures, le Papet décide qu'ils doivent acheter la
ferme des Romarins qui a une belle source et il a l'idée de boucher cette source pour pouvoir
acheter cette ferme bon marché. Le Papet est un homme intelligent et prudent, mais il est aussi
très dur, sans cœur et sans morale. Il emploie tous les moyens pour parvenir (gelangen) à ses
fins. On pourrait même dire qu'il est méchant et dangereux parce que c'est lui qui est
responsable de la mort de Jean de Florette.
=> Rainbow

Jean de Florette / Jean Cadoret

Jean de Cadoret est un homme, il a une femme et une petite fille. Il s’appelle Jean de Florette,
parce que "de Florette" est le prénom de sa mère. Sa femme s’appelle Aimée, sa fille Manon. Ils
vivent tous d'abord en ville, puis ils viennent aux Bastides Blanches. Il veut être paysan dans ce
village tout comme les autres paysans.
Les gens l’appellent un "fada".
Il est l’héritier de la ferme des Romarins aux Bastides Blanches.
Je pense que la famille a un ami, c’est Ugolin, parce que Ugolin les aide.
À mon avis, Jean est fort et énergique, parce qu’il travaille tout le temps. Il aime sa famille.
Jean est gentil, imprudent, sympathique et bossu.
A la fin de l’histoire, Jean meurt, parce qu'une pierre très pointue est tombée sur sa tête.
=> Kern

Jean Cadoret, qu'on appelle Jean de Florette d'après le prénom de sa mère, est né à Crespin. Il
est bossu. Il est l'héritier de la ferme des Romarins, qui se trouve aux Bastides. Il a une femme,
qui s'appelle Aimée, et une petite fille, qui s'appelle Manon. La famille Cadoret déménage de la
ville à la campagne, parce qu'ils aiment la nature, le paysage et la mère de Jean était née là-bas.
Jean a beaucoup de projets: l'élevage de lapins, la culture de courges pour les nourrir et les
légumes pour sa famille. On peut dire, qu'il est gentil, parce qu'il s'occupe bien de sa famille.
César, un représentant d'une des plus riches familles des Bastides, pense qu'il est un fada, parce
que Jean veut jouer au paysan, mais il n'y connaît rien.
Jean ne sait pas qu'il y a une source dans sa ferme. Comme l'eau se fait rare, et les champs de
Jean ont besoin d'eau, il va chercher de l'eau très loin, à deux heures de marche de la ferme. Il
est donc ambitieux. Ugolin veut devenir l'ami de Jean et offre ainsi de petits cadeaux à Aimée.
C'est naïf de croire qu'Ugolin veut être son ami. A la fin, Jean cherche de l'eau près de sa maison
à l'aide d'une baguette de sourcier. Il commence à creuser un puits, là où la baguette bouge.
Alors, il met une mine au fond du trou et une explosion le tue. A mon avis cela a était une action
déraisonnable. Il aurait dû être plus prudent. Mais il montrait beaucoup de courage.
Le lecteur apprend alors à connaître ce personnage, c'est-à-dire que Jean de Florette était un
homme très gentil, sympathique et gai.
=> dieeva

Il est le fils de la belle Florette. Lui, il n’est pourtant pas très beau. C’est un bossu. Il hérite les
Romarins une ferme en Provence. Il quitte la ville et vient habiter la ferme avec sa femme et sa
fille Manon. Il se lance dans le travail avec enthousiasme : élever des lapins. C’est un
personnage très aimable et poétique. Par contre, il dévore des livres avec des chiffres et des
statistiques sur l'agriculture.
=> chris15

Jean Cadoret qu’on appelle Jean de Florette d’après le prénom de sa mère, est l’héritier de la
ferme des Romarins. Il vient aux Bastides pour s’occuper de la ferme.
Jean de Florette est bossu. Il a une femme qui s’appelle Aimée et une fille Manon. Manon est
une petite fille aux cheveux blonds.
Jean de Florette a beaucoup de projets pour la ferme: Il veut faire un élevage massif de lapins
ainsi qu'une culture de courges pour les nourrir et de légumes pour la famille.
Jean de Florette travaille beaucoup. Il est sympathique, compétent et très gentil. Jean est né à
Crespin. Parce qu’Ugolin et César bouchent la source des Romarins, Jean de Florette n’a pas
assez d’eau pour ses légumes. Il décide de creuser un puits et meurt en le faisant.
=> http://www.franzoesisch4u.de/

Jean Cadoret, qu’on appelle aussi Jean de Florette, parce que sa mère s’appelait Florette, est
l’héritier des Romarins, une ferme à côté des Bastides. Après avoir quitté la ville avec sa femme
Aimée et sa fille Manon, il veut vivre de l’élevage de lapins et de la culture de courges. Il aime la
nature et la vie à la campagne. Comme il n’a pas appris le métier de paysan, il doit travailler très
dur. Il a aussi beaucoup de problèmes parce qu’il n’a pas d’eau. Malgré ce travail, il est heureux
et a le moral. Il a des rêves plein la tête et lutte contre la catastrophe. Il n’abandonne pas son
projet. Il est sympathique et très fort. Il cherche jusqu'au dernier moment une solution à ses
problèmes. Mais les gens des Bastides disent qu’il n’est pas du village et ils n’ont pas envie de lui
dire la vérité sur la source bouchée. Ils disent qu’ils ne veulent pas s’occuper des affaires des
autres et le laissent dans sa misère.
=> cleoli123
Les Bastides Blanches
C’est un petit village de cent cinquante habitants, situé dans le Midi, au nord de Marseille. Le
village est constitué d’une cinquantaine de maisons qui bordent cinq ou six rues sans trottoir. Les
Bastidiens respectent strictement les deux règles de la morale bastidienne. La première : «On ne
s’occupe pas des affaires des autres.» Et la deuxième c’est que les habitants doivent proclamer
haut et fort que c'est le plus beau village. Les habitants du village vivent de leur travail dans les
champs, ils sont des paysans. Leur vie est dure parce que l’eau est rare et sans l'eau, les plantes
ne peuvent pas pousser.
=> http://www.franzoesisch4u.de/

Dans l'histoire de Jean de Florette il s'agit d'un petit village du Midi de cinquante habitants : les
Bastides Blanches. Les habitants, qui vivent de leur travail dans les champs, aiment bavarder et
s'amuser. Les principes de leur morale sont qu'on ne s'occupe pas des affaires des autres et qu'il
faut dire haut et fort que les Bastides sont le plus beau village de Provence.
César, que tout le monde appelle le Papet, et son neveu sont les derniers représentants d'une
riche famille, les Soubeyran. César a peur de voir disparaître la famille et donc il propose à
Ugolin de se marier.
Quelques mois avant, Ugolin a fait la connaissance d'Attilio qui est paysan comme lui. Attilio
habite à la ville et il cultive des champs d'œillets. Ugolin a donc eu l'idée de planter des œillets et
ensuite de les vendre. Parce que l'eau est rare, et que sans eau les œillets ne poussent pas,
Ugolin propose à César d'acheter la ferme des Romarins où il y a une belle source. Parce que le
Papet ne pense qu'à l'argent il a l'idée de boucher la source des Romarins et de l'acheter pour un
bon prix. Jean Cadoret que tout le monde appelle Jean de Florette est le propriétaire de la ferme
des Romarins. L'été s'est maintenant bien installé: le soleil brûle du matin au soir dans un ciel
tout bleu. Jean de Florette a besoin de l’eau, mais la source est bouchée. Il essaie de dynamiter
la source avec une mine. L’explosion envoie des milliers de pierres dans le ciel bleu d’automne et
une pierre, très pointue, sur la tête de Jean Florette. Il est mort.
=> dieeva/Sunny2/eselchen88

Pour permettre à son neveu de s'installer après son retour du service militaire, "le papet" lorgne
sur le terrain de son voisin sur lequel il existe une source qui est un trésor pour les agriculteurs
provençaux.
Mais la rencontre ente Piquepouille et "le Papet" tourne mal et l'homme meurt. A la surprise de
tout le village, c'est un bossu Jean de Florette, un ancien inspecteur des impôts, qui hérite de la
maison et du terrain et il vient faire un retour à la terre. Pour l'empêcher de trouver la source, et
ainsi, l'inciter à partir, "le Papet" et son neveu Ugolin vont boucher cette source...
=> Lilie

L'histoire se déroule dans un petit village du Provence où vivent les Bastidiens. Les Bastidiens
ont deux règles. La première est qu'on ne s'occupe pas des affaires des autres et la deuxième
c'est qu'on doit dire haut et fort que Bastides est le plus beau village de Provence.
César, qu'on appelle le Papet a un neveu du nom d'Ugolin. Le Papet veut que son neveu se
marie, mais Ugolin a autre chose en tête.
Un jour Ugolin fait la connaissance d'un jeune homme qui cultive des fleurs. Comme ça Ugolin
aussi cultive des fleurs. Un peu plus tard ses fleurs deviennent magnifiques. Alors il vend ses
fleurs à la ville. Mais il a un problème ; il n'y a pas assez d'eau et sans eau ses œillets meurent.
Pour cette raison il veut vendre la ferme des Romarins parce qu'il y a une belle source.
Puis un homme du nom de Jean Cadoret arrive avec sa famille dans ce village. Il est l'héritier de
cette ferme. Et il a des projets pour cette ferme.
Ugolin raconte ça à Papet et le Papet lui conseille de rendre service et d'aller voir Jean Cadoret.
Comme ça il vend sa ferme à Ugolin. Un peu plus tard Ugolin et Jean Cadoret deviennent des
amis.
Jean Cadoret travaille beaucoup pour être un paysan. Et au début il a des succès. Les courges
poussent bien et les lapins se multiplient. Mais alors il a besoin d'eau et pour cette raison il
cherche de l'eau près de sa maison. Il commence à creuser un puits, mais la roche est si dure.
Alors il met une mine au fond du trou.
Tout à coup il y a une explosion et une pierre très pointue lui retombe sur la tête. Alors Jean
Cadoret est mort.
=> Ische

Ce premier tome commence par une longue description du petit village provençal des Bastides
blanches, cadre de toute l'intrigue. Il pose ensuite la situation dramatique : un vieil homme et son
petit-neveu, derniers membres de la principale famille du village (les Soubeyran), convoitent un
champ et la source qui l'arrose car ils veulent y établir la culture très rémunératrice des œillets ;
croyant à une vente prochaine du terrain, ils bouchent la source pour décourager les acheteurs
éventuels. Cependant, leurs espoirs sont déçus par l'arrivée de l'héritier de la maison et du
champ (Jean de Florette), qui s'y installe avec sa famille. Le roman décrit alors les efforts de ce
citadin pour réaliser ses projets agricoles malgré son ignorance de la source et l'absence d'eau.
=> http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Florette_(roman)

C'est le vie de Jean Cadoret; qui deviendra plus tard Jean de Florette, sa femme Aimée et leur
fille Manon.
Ce sont des personnes de la ville qui ont hérité d'un terrain aux Romarins.
Ils vont faire de l'agriculture mais ne possédant qu'une petite citerne va en période de sécheresse
chercher de l'eau à plusieurs KM de leur maison. Jusqu'à ce que Jean essaye de creuser un puit
avec de la dynamite, mais il mourra de la première explosion d'un projectile de caillou atteint à la
tête ...
=> http://www.kazibao.net/francais/

L’histoire joue dans un petit village de cent cinquante habitants dans que les puits et les sources
sont très importants parce qu’il fait très chaud la! Les Bastidiens qui sont très sympas ont deux
règles importantes : 1. On ne s'occupe pas des affaires des autres. 2. Il fallait dire que les
Bastides sont le plus beau village de Provence. César, que tout le monde appelle le Papet, et son
neveu Ugolin sont les deux derniers représentants d’une des plus riches des Bastides. Au service
militaire, Ugolin a fait la connaissance d'Attilio qui est paysan comme Ugolin. Attilio lui a dit qu’il
fait des fleurs. Cette idée avait d’abord paru bizarre à Ugolin mais un dimanche, Attilio l’avait
invité et Ugolin a décidé de faire des fleurs aussi. Sans rien dire au Papet, Ugolin plante des
œillets que Attilio l’a donnés. Mais sans eau, Ugolin ne peut pas planter plus des fleurs parce
qu’ils mourraient rapidement. Parce que le propriétaire de la ferme est mort et l’héritier n’habite
pas aux Bastides, le Ugolin a la proposition d'acheter la ferme des Romarins. Pour pouvoir
acheter la ferme pour sans pas cher, Ugolin bouche la source d’elle. Une ferme sans eau, ce ne
peut pas existe! Mais l’héritier et sa famille retournent à la ferme pour faire l’élevage massif de
lapins, la culture de courges et les légumes. Le Papet dit que Ugolin doit ainsi aider à la ferme
pour pouvoir acheter la ferme plus tard comme l’héritier parti. Mais après quelques temps, il n'y a
plus d'eau à proximité et l’héritier cherche pour une nouvelle source. Comme il trouve la source
que Ugolin a bouchée, il veut faire la librement avec une explosion. Mais avec l’explosion, des
pierres voler du ciel et une pierre très pointue rencontre l'héritier à la tête et il meurt.
=> http://www.referatele.com

1. A votre avis, qui est responsable de la mort de Jean Cadoret? Justifiez votre réponse!

A mon avis c'est surtout la faute à Ugolin et au Papet parce qu'ils ont bouché la source des
Romarins pour pouvoir acheter cette ferme bon marché. Cela, c'était un acte très méchant.
Je pense que la faute incombe (zufallen) aussi à Jean. Il a montré beaucoup de courage, mais il
devrait savoir que mettre une mine au fond d'un trou, c'est très dangereux. Il a été si
déraisonnable. (unvernünftig)
C'est aussi la faute aux Bastidiens. Ils savaient qu'il y a une source aux Romarins qui était
bouchée, mais ils ne disaient rien à Jean parce que cela aurait été contre leur morale.
=> dieeva

A mon avis, c'est le Papet qui est responsable. Il a bouché la source des Romarins. C'est
pourquoi Jean de Florette doit chercher de l'eau avec des explosifs; c'est donc normalement la
faute d'un autre. Une deuxième raison est qu’Ugolin veut habiter dans la ferme de Jean et le
Papet fait tout pour la famille.
=> Ische

On peut dire que Ugolin et Papet sont coupables puisque Ugolin et César ont si bien bouché la
source qu'il n'y a plus d'eau. Mais Jean de Florette est parti avec le but de bêcher. A la fin un
caillou lui tombe sur la tête.
=> User100

Je pense que c'était la faute de tout le village, le Papet et Ugolin.


Comme Ugolin était l'ami de Jean Cadoret, il était au courant de la source bouchée aux
Romarins. Pourtant, il n'a rien dit au bossu.
C'était aussi la faute du Papet, qui a laissé boucher la source, pour que Jean ne la trouve pas et
s'en aille, parce qu'il n' y avait aucune autre source assez proche du mas.
Le Papet espère que Jean s'en va de la ferme, parce que son neveu Ugolin veut y faire des
œillets, pour gagner de l'argent.
De plus, c'était la faute des Bastides, parce qu'ils se taisaient tout le temps, parce qu'on "ne
s'occupe des affaires des autres" aux Bastides."
=> Seras

2. Que pensez-vous de la règle de morale: "On ne s'occupe pas des affaires des autres"?
Je pense que la règle de morale n'est pas bonne. Quand quelqu'un a besoin d'aide, il n'y a pas
personne.
=> dieeva

Erstes Bild: Le village


Sur cette photo on peut voir la Provence au nord de Marseille qui s'appelle "les Bastides
Blanches".

Zweites bild: Les habitants


Sur cette image on voit les habitants de la Provence qui sont assis à une table et qui boivent
quelque chose.

Drittes Bild: Ugolin et Attilio


Cette image montre Ugolin et son vieux copain Attilio.
Attilio veut lui montrer ses champs d'œillets.

Viertes Bild: Ugolin


Cette Photo montre Ugolin qui regarde les fleurs d'Attilio.

Fünftes bild: Ugolin et Papet


Sur cette image on peut voir Papet (César) et son neveu Ugolin.
Ils sont sur le chemin vers la ville pour acheter des œillets.

Sechstes Bild: Jean de Florette


Cette Image montre Jean de Florette et sa fille Manon.
Ils sont près de la ferme des Romarins.
Siebtes Bild: Jean de Florette et Ugolin
Sur cette photo on voit le bossu (Jean de Florette) et Ugolin qui l'aide.

Achtes Bild: La mort de Jean


Cette photo montre le bossu qui essaie de déboucher la source.

1) Quels sont les projets de la famille Cadoret?

Les Cadoret veulent vivre à la campagne, planter des courges et élever des lapins et sourtout ils
veulent habiter la ferme où la mère de Jean (Florette) est née.

2) Que pense Papet de ces idées?

Le Papet pense que les idées et les projets de Jean Cadoret vont échouer car il n’y a pas d’eau.
En plus, il dit qu'un homme de la ville qui veut jouer au paysan est un "fada".

3) Ugolin, est-il un bon voisin et un ami?

Il leur fait des cadeaux et essaye d’être charmant avec eux, mais c’est en vue d’acheter la
maison à bon prix quand les Cadoret seront découragés d’avoir cherché l’eau. On ne peut donc
pas dire qu’il soit un bon voisin et ami.

4) Les Cadoret n'ont pas de source. Comment arrosent-ils leurs champs?

Jean Cadoret doit aller en chercher très loin, ce qui surprend tous les gens du petit village qui
connaissent la source.

5) Que disent les gens au village?

Ils savent bien que les Soubeyran ont bouché la source, et ils se demandent s'il ne devraient pas
le lui dire. Mais personne ne le fait parce qu' ils ne "veulent pas s'occuper des affaires des autres"
comme ils soulignent toujours!.

6) Comment est-ce que l'histoire finit?

Jean Cadoret décide de chercher de l'eau à l'aide d'une baguette de sourcier. La baguette bouge
et il commence à creuser un puits. Pour cela, il met une mine au fond du trou, mais l’explosion le
tue!

=>cris15

Divisez les chapitres en plusieurs parties. Donnez un titre à chaque partie.

page 48, ligne 1-13: Les Bastides Blanches


page 49, ligne 1-14: Les Soubeyrans
page 49, ligne 15-44 : Ugolin, son ami Attilio et les œillets
page 50, ligne 1-30 : L'idée de planter des œillets et les problèmes
page 50, ligne 31-47 : L’arrivée de Jean Cadoret avec sa famille
page 51, ligne 1-13 : Les conseils de Papet pour Ugolin pour la vente future des Romarins
page 51, ligne 14-35 : La vie de la famille Cadoret aux Romarins
page 51, ligne 36-53 : Le problème de l’eau en été
page 52, ligne 1-16 : Les Bastidiens discutent de Jean Cadoret
page 52, ligne 17-29 : Le puits et la fin horrible de Jean Cadoret
Qu’est-ce qui impressione Ugolin, quand il va chez Attilio?
Quand Ugolin va chez Attilio, les œillets l’impressionent. Il croit qu’on peut faire un bon marché
avec ces fleurs et il veut les cultiver pour les vendre ensuite.

Pourquoi est-ce que les habitants disent: "D’abord, ce bossu, il n’est pas des Bastides, il est né à
Crespin."?
Les Bastidiens ne s’occupent pas des affaires des autres, c’est une règle. Le bossu est né à
Crespin et c’est pourquoi les Bastidiens ne veulent pas s’occuper de ses affaires.

=> janinchen

Vokabeln der leçon 5:

librement - frei (adv.)


les Bastides Blanches - Name eines Dorfes
une cinquantaine de maisons - etwa fünfzig Häuser
border qc - etw. säumen
un trottoir - ein Bürgersteig
un Bastidien/une Bastidienne - ein(e) Einwohner(in) der Bastides Blanches
respecter qc - etw. respektieren/beachten
strict/stricte - strikt/streng/genau
strictement - strikt/streng (Adv.)
une règle - eine Regel
la morale - die Moral
bastidien/bastidienne - den Bastides Blanches zugehörig
une affair - eine Sache/angelegenheit
dire qc haut et fort - etwas laut und deutlich sagen
un neveu - ein Neffe
une nièce - eine Nichte
riche - reich
un représentant/une représentante - ein(e) Vertreter(in)
de temps en temps - von Zeit zu Zeit
disparaître - verschwinden
se marier - (sich ver-) heiraten
nourrir qn - jdn. ernähren
l'amour (m.) - die Liebe
auparavant - vorher/zuvor (adv.)
le service militaire - der Wehr-/Militärdienst
un champ - ein Feld/Acker
un œillet - eine Nelke
planter qc - etw. pflanzen
une trentaine de... - etwa dreißig...
un/une fleuriste - ein(e) Blumenhändler(in)
une plante - eine Pflanze
un puits - ein Brunnen
arroser qc - etw. (be)gießen
un romarin - ein Rosmarin (hier:der name der Farm von Jean)
une source - eine Quelle
un héritier/une héritière - ein Erbe/eine Erbin
boucher qc - etw. zu-/verstopfen
acheter qc pour pas cher - etw. für wenig Geld kaufen(ugs.)
tirer qc - etw. ziehen
une charrette - ein Karren
un meuble - ein Möbelstück
un bossu/une bossue - ein(e) Bucklige(r)
se cacher - sich verstecken
un élevage - eine (auf)Zucht
massif/massive - massiv; hier: groß angelegt
la culture - hier der Anbau
un fada - ein Spinner (ugs.)
du jour au lendemain - von heut auf morgen
pousser - stoßen; hier wachsen
se multiplier - sich vermehren
un conseil - ein Rat(/schlag)
prêter qc à qn - jdm. etw. leihen
une action - eine Tat/Handlung
rendre qc à qn - jdm. etw. vergelten
un oiseu/des oiseaux - ein Vogel/Vögel
brûler - (ver)brennen
dessécher qc - austrocknen
un orage - ein Gewitter
une colline - ein Hügel
vide - leer
la marche - der Fußmarsch
un âne/une ânesse - ein Esel/eine Eselin
une dizaine de... - etwa zehn...
calmer qc - beruhigen hier:stillen
on ne gagne jamais rien à - man hat niemals etw. davon , wenn...
bouger - sich bewegen
la roche - das Felsgestein
dur/dure - hart
une mine - eine Mine/Sprengstoff
une pierre - ein Stein
pointu/pointue - spitz

Personenbeschreibung Manon:

Manon est la fille de feu Jean Cadoret mort à 15 ans. C'est une grande fille aux yeux bleus et aux
cheveux longs et blonds . Manon est très belle et admirée par les hommes.
Elle habite dans une grotte avec sa mère et une vieille Piémontaise. La fille de Jean Cadoret,
l’héritier de la ferme des Romarins, est très curieuse. Elle garde des chèvres avec son chien
Bicou. Son travail consiste à cultiver les courges, élever des lapins et garder le savoir faire de
son père. Manon a très peu d’ amis, elle est modeste et prudente. Elle déteste Ugolin mais elle
aime bien Bernard Olivier le nouvel insituteur du village. Le plus grande rêve de Manon est de
retourner aux Romarins. Cette fille préfère la nature à la ville, la solitude à la compagnie des
Bastidiens. Elle est mécontente de sa situation et triste parce que son père est mort. Quand elle
recontre Ugolin elle lui lance des pierres avec sa fronde .
Manon aime sa liberté, jouer de l’ harmonica et lire des livres de son père. Elle parle rarement
avec des gens et elle se cache et observe les gens, parce qu’ elle n’ a confiance en personne.
Les gens du village disent qu’elle est une gerboise sauvage.
Ugolin, le propriétaire de la ferme des Romarins, l’aime et lui propose de retourner aux Romarins
et de travailler pour lui. Mais elle refuse sa proposition, parce qu’ elle n’ aime pas vivre avec un
homme qu'elle déteste.
=> Leyah

Zusammenfassung auf deutsch:

Manon des Sources (Manons Rache)


Manon ist mittlerweile ein hübsches erwachsenes Mädchen geworden und lebt als Hirtin in den
Hügeln. Ugolin und Papet haben Erfolg mit ihrer Nelkenzucht. Im Dorf lebt der neue Lehrer
Bernard, der die provencalischen Hügel erwandert und von Manon dabei beobachtet wird.
Ugolin geht regelmässig zur Jagd und beobachtet wiederum Manon. Er verliebt sich in das
Mädchen, was ihm gleichzeitig Gewissensbisse verursacht. Als Er ihr seine Liebe gesteht
erwidert sie dies nicht. Im Gegenteil, sie will das er sie in Ruhe lässt. Zufällig hatte sie zwei
Dorfbewohner belauscht und erfahren, dass jeder im Dorf von der Quelle gewusst hat und damit
mitschuldig am Tod ihres Vaters ist. Nach dem zufälligen Fund der Quelle,die das Dorf mit
Wasser beliefert beschliesst sie diese ebenso zu blockieren, wie es Papet und Ugolin mit der
Quelle auf dem Grundstück ihres Vaters gemacht hatten. Plötzlich steht das Dorf ohne Wasser
da. Ugolin gerät nicht nur durch seinen Liebeswahn in Panik, jetzt drohen auch noch seine
Nelken zerstört zu werden. Die Dorfbevölkerung hört in der Sonntagsmesse in der Predigt des
Priesters, dass es ein Verbrechen im Kreise des Dorfes gäbe. Fast alle wissen, dass Ugolin und
Papet damit gemeint sind.
Eine Prozession soll Abhilfe schaffen und Manon soll als Waisenkind daran teilnehmen. Zunächst
weigert sie sich. Doch dann beschuldigt sie Ugolin und Papet vor dem versammelten Dorf, für
den Tod ihres Vaters verantwortlich zu sein. Ugolin nimmt sich das Leben, da er nun weiss, dass
Manon ihn niemals heiraten wird. Gemeinsam mit Bernard befreit sie die Quelle von der Blockade
und während der Prozession wird der Dorfbrunnen wieder mit Wasser gefüllt. Manon und
Bernard heiraten, während Papet am Grab Ugolins trauert. Eine alte blinde Dame erzählt Papet
von einem Brief, den seine lebenslange Liebe Florette an ihn geschrieben hatte, während er beim
Militär in Afrika weilte. Diesen Brief hatte er nie bekommen. Er erfährt nun, dass Florette
schwanger war und Jean de Florette sein Sohn war. Manon ist somit seine Enkelin. Der alte
Papet verliert nun jeden Lebensmut. In seinem Testament vermacht er Manon sein gesamtes
Vermögen und beichtet ihr die gesamte Geschichte.
=> Paulao